Archives du blog

Les Derniers Hommes, Tome 2 : Le cinquième ange

Auteurs : Pierre Bordage | Paru en : 2010 | Format : Kindle AZW (265ko) | Prix : 0€99 | Éditions : Au Diable Vauvert

LesDerniersHommes-T2“Trois Slangs, des troqueurs d’armes, ont tendu un piège à Solman lors du grand rassemblement : il doit maintenant juger ses propres père et mère, soupçonnés d’avoir volontairement livré de l’eau empoisonnée.Mais, au-delà de ce procès, c’est une guerre totale qui s’engage désormais contre les peuples nomades. Une intelligence semble en effet œuvrer à travers les Slangs et poursuivre son entreprise d’extermination en envoyant un à un les anges de l’Apocalypse.Le salut du peuple aquariote repose désormais entièrement sur la clairvoyance de Solman. Mais lui-même n’est-il pas le jouet de forces qui le dépassent ? N’est-il pas atteint par la folie des donneurs ? Et le cinquième ange n’a-t-il pas pris l’apparence de l’un de ses proches ?”


Mon avis

A peine fini le tome 1 que je me suis acheté les 5 tomes suivants sur le kindle store d’amazon.

J’attaque donc ce 2ème tome il y a peu de temps, puisque j’ai lu autre chose entre temps. Mais tout me revient très vite. L’histoire prenante du 1er volume continue dans la même lignée, et même si l’histoire est toujours centrée sur Solman, on commence à entrevoir avec plus de détails les relations entre les différents peuples, et même sur le peuple de l’eau où on en apprend un peu plus sur son organisation.

Ce 2ème volume est marqué par plusieurs temps forts, où il y a pas mal d’action. On y voit les dangers menaçants non seulement Solman, mais aussi tout le peuple de l’eau. Les autres peuples sont donc aussi mis en danger.
On voit aussi l’évolution du personnage de Solman, de ses relations avec les autres, et surtout avec Raïma.

On sent cependant une aura mystique planer en arrière plan sans savoir ce que c’est réellement. Raïma semble en savoir plus qu’elle ne le laisse voir.

Ce qui est bien avec cette série, c’est que malgré le fait qu’il s’agisse de Science-Fiction, on arrive parfaitement à s’imaginer dans ce monde post-apocalyptique. Je pense que c’est à cause, ou grâce à l’aspect réel des choses décrites dans le roman. On en vient à penser : “Ca pourrait très bien nous arriver un jour !”.

Ce 2ème tome est encore un coup de cœur, car je suis vraiment bien immergé dans l’histoire. Vivement la suite Clignement d'œil (ha, on me dit que je l’ai déjà commencé Rire).

Publicités

Les Derniers Hommes, Tome 1 : Le Peuple de l’eau

Auteurs : Pierre Bordage | Paru en : 2010 | Format : Kindle AZW (262ko) | Prix : 0€ | Éditions : Au Diable Vauvert

LesDerniersHommes-T1“Quelques peuples nomades tentent de subsister dans une Europe dévastée par les pollutions chimiques, nucléaires et génétiques. Parmi eux, le peuple de l’eau. Le seul à pouvoir localiser les sources épargnées par la contamination. L’avenir de tous dépend des baguettes des sourciers. Et sans eau pure, pas de vie ! Solman le boiteux est né avec le don de clairvoyance. Infaillible juge des âmes, rejeté par les autres, le jeune homme ne peut se confier qu’à Raïma la guérisseuse. Elle l’aide à prendre conscience de son pouvoir, lui ouvre les yeux sur les signes qui jalonnent la route du peuple de l’eau. Des signes qui, à la lueur du Livre interdit, semblent annoncer la fin des derniers hommes…”


Mon avis

J’avais téléchargé gratuitement ce livre numérique sur la version PC du Kindle d’amazon il y a un moment, quand je m’interrogeais sur l’achat d’un kindle. Je l’avais pris car ma mère m’en avait parlé, et que le résumé m’avait bien plus. En plus il a d’excellente critique sur internet. C’est donc ce livre que j’ai choisi de lire en premier sur mon Kindle.

Petite précision, ce premier tome est gratuit, les cinq suivants sont à 0€99. Ce qui fait le tout à 4€95 la version numérique du livre papier qui est à 9€ dans le commerce (8€55 chez amazon).

Maintenant, l’histoire. On est dans un monde post-apocalyptique, dans lequel survie une poignée d’être humains (par rapport à notre population actuelle hein Clignement d'œil). Ce monde est dévasté, pollué, dangereux pour les survivants de l’espèce humaine. Plusieurs peuples survivent tant bien que mal dans ces conditions. Chacun possède une faculté propre : un peu identifier l’eau potable, un autre fabrique des armes, un autre encore peu voler dans les airs, un autre produit de la nourriture… Mais tous ces peuples ont besoin d’eau pour survivre, d’où la recherche de l’eau pure pour y parvenir, tout en essayant de cohabiter (pacifiquement) entre eux.
Ce premier volume (épisode) porte bien son titre, car il ne parle que du peuple de l’eau, les aquariotes. On y suit les aventures de Solman, jeune garçon ayant une déformation à la jambe mais ayant un don, celui de la clairvoyance. Dans sa tribu, on l’appelle un “donneur”. Grace à Raïma, la guérisseuse, il va pouvoir évoluer, et perdre sa naïveté. Son pouvoir de donneur ? C’est de pouvoir déterminer si quelqu’un ment, dissimule la vérité… Ce qui lui donne une certaine position dans son peuple, mais aussi cela lui vaut d’être exclus de la vie “normale” des adolescents de son âge.
J’aime particulièrement le thème de ce roman de science-fiction. Cette Europe dévastée, contaminée fait très réelle ! C’est presque comme si on y était. Un peu comme si malheureusement c’était notre futur… Ce que je ne souhaite pas, quand même !
Le style d’écriture me plait beaucoup également. Les phrases sont claires, et précises, sans être trop simple comme dans la littérature jeunesse. Ce qui accentue encore plus l’immersion dans le roman. En revanche, l’ambiance générale est assez sombre. L’avenir de ces peuples ne va pas être tout rose, et on s’en rend compte très rapidement, dès les premières pages.

A partir du moment où j’ai commencé la lecture de ce livre, je n’ai pu en décrocher, autre que pour mes besoins vitaux et sociaux (j’étais quand même en vacances, dans un camping Clignement d'œil). Je ne m’attendais pas à ce que ce livre soit aussi prenant, vraiment. Je pense que vous aurez compris que j’ai plus qu’aimer ce livre, je l’ai adoré !
Mon seul regret ? Enfin regret… pas tant que cela. Pourquoi avoir séparer en 6 volumes le livre papier pour la version numérique ? 6 volumes avec tout juste une centaine de page… Cela ne nuit pas du tout à l’histoire, c’est juste que c’est étrange… Et le livre se lit très/trop vite.

Bref, livre, et j’espère série (à lire) coup de cœur !

Anna's bookshelf

Blog de mes découvertes littéraires.

Citalivres...

"Travailler moins pour lire plus"