Archives de Catégorie: Science fiction

Les Mondes d’Aldébaran, saison 1 : Aldébaran, tome 1 : La catastrophe

Auteurs : Leo | Éditions : Dargaud | Paru en : 1994 | Genre : Bande Dessinée |
Planches : 48 | Prix : 11€99

BD-aldebaran01

La planète Aldébaran est coupée de tout contact avec la Terre depuis un siècle. Les habitants d’Arena Blanca, un petit village de pécheurs, y mènent une vie paisible, loin du pouvoir tyrannique exercé par l’Église et l’Armée. Jusqu’au jour où toutes sortes de signes étranges semblent annoncer une catastrophe. Un énorme poisson des hauts-fonds vient mourir sur la plage, tandis que la mer se vide de ses poissons habituels, avant de se solidifier et d’avaler un bateau. Et la catastrophe arrive, sous la forme d’un monstre marin qui engloutit le village sous une substance gluante. Ce monstre, qui change de forme et de comportement selon son humeur – généralement mauvaise – intéresse beaucoup de gens : Driss Shediac, un étranger énigmatique qui a essayé de prévenir les habitants, mais personne ne l’a cru. La jolie journaliste Gwendoline Lopes et surtout, l’inquiétant prêtre Loomis dans son dirigeable militaire. Parmi les rares survivants, Marc et Kim, deux adolescents qui s’entendent comme chien et chat, décident de partir pour Anatolie, la capitale, et d’y recommencer leur vie à zéro.

 


Haaa !!! Voilà une BD que je souhaitais relire depuis longtemps ! Elle m’a été offerte par ma chérie pour mon anniversaire avec le 2ème tome La blonde. Je les ai dévorées en quelques jours !

Il faut que je précise que l’histoire cette saga des Mondes d’Aldébaran se répartie en plusieurs mondes.
On a tout d’abord le monde d’Aldébaran en 5 volumes, suivit par le monde de Bételgeuse en 5 volume également, suivit par le monde d’Antares en 4 volumes (pour le moment), et enfin deux volumes intitulés “Survivants : Anomalie quantiques”.
”Aldébaran”, “Bételgeuse” et “Antarès” sont dans un ordre chronologique vis-à-vis de l’histoire qu’ils racontent. En ce qui concerne “Survivants : Anomalie quantiques”, comme je ne les ais pas lu, je ne sais pas vraiment quand se déroule l’histoire (qui semble être avec d’autres personnages).

Mon avis

L’histoire :

Elle est tout simplement excellente ! On est dans de la SF pure, et diable qu’elle est efficace, et immersive. Tout un univers a été inventé, et brillamment inventé ! On se retrouve avec une faune et une flore complètement étrange, nouvelle.
L’histoire se passe donc sur une planète très éloignée de la Terre, autour de l’étoile d’Aldébaran. Cette planète porte le nom de l’étoile pour plus de simplicité. Elle est majoritairement constituée d’eau, avec des créatures marines très variées.
La population humaine, colonisatrice, se répartie sur les quelques continents où la vie n’est pas forcément facile. Une centaine d’année après la colonisation, la technologie apportée par les premiers colons n’est plus fonctionnelle ou se fait rare. Aucun contact avec la Terre n’a pu être établi, et aucun nouveau vaisseau en provenance de la Terre n’est venu.
Les colons sont livrés à eux-mêmes, depuis plus de cent ans. Et ils survivent bien, malgré un gouvernement plutôt tyrannique. Jusqu’au jour où une étrange créature marine vient s’échouer sur la plage d’un petit village, ce qui sera le commencement d’une série d’évènements tous plus bizarre les uns que les autres, dont certains dramatique.

Bref, c’est le genre d’histoire qui me plait beaucoup.

 

Les graphismes :

Les graphismes sont un peu particulier par contre. Il vous faudra peut-être un certains temps d’adaptation.
La première fois que j’ai ouvert cette BD, il y a plus de 4 ans, j’ai été très surpris. Mais il ne m’a fallu que peu de temps pour m’y faire.
Si jamais au bout de quelques pages les dessins vous gênent beaucoup, essayer encore une dizaine de page car l’histoire, et l’imagination de l’auteur valent vraiment l’effort.
On constate aisément que malgré un style particulier, les dessins sont très riches en détails, très riche d’imagination ! Tout un monde a été créé : créatures, plantes, arbres…

 

Pour conclure, j’ai pris énormément de plaisir à relire cette BD, qui montre un monde inconnu, avec une population attendant des nouvelles de la Terre sans en recevoir et évoluant dans l’espoir d’en recevoir un jour. On est clairement dans de la Science-Fiction comme je l’aime !

Logo Livraddict

Publicités

Les Derniers Hommes, tome 6 : Le Dernier jugement

Auteurs : Pierre Bordage | Paru en : 2010 | Format : Kindle AZW (265ko) | Prix : 0€99 | Éditions : Au Diable Vauvert


LesDerniersHommes-T6
Après le temps des fléaux vient celui du renouveau.Le printemps précoce semble annoncer une métamorphose radicale de la terre. Et aussi l’émergence d’un règne où les hommes n’ont plus leur place. Pour Solman et son peuple,le seul espoir repose sur Kadija, la Sainte envoyée par Benjamin à leur rencontre. En proie à ses doutes,à ses désirs humains, elle attend le donneur sur l’autre rive de la Loire. Mais Solman et ses derniers compagnons de route ont perdu le contrôle de leur radeau sur le fleuve grossi par la fonte des neiges et des glaces.
La nature a-t-elle déjà condamné les hommes ?Ou bien laissera-t-elle à Solman le choix d’un dernier jugement ?

 


Mon avis

Voilà le dernier tome de l’histoire des Derniers Hommes. La fin du monde, enfin non, la fin de l’Humanité arrive, et c’est Solman, Kadija, Moram, Wolf et Ishamil qui vont essayer de tenter de l’empêcher.

On a encore pas mal de révélation dans ce tome. On va enfin savoir qui est le père de Solman (je commençais à m’en douter depuis un bon moment maintenant), et qui a tué sa mère.

L’Eskato dont on sait maintenant d’où il vient, pourquoi il a créé les Anges et les Saints. Suite à certains évènements, il va commencer à douter.
On comprend maintenant bien son plan qui veut une race d’humains parfaits, purs. Cela ressemble grandement à une idéologie qui a conduit à la 2nde Guerre mondiale…

Il est dommage que toutes ces explications sur le pourquoi de tout ce qui s’est passé dans l’histoire ne soit pas arrivé plus tôt.

La fin du roman, que je trouve un peu trop rapide (brutale), est vraiment particulière, belle et magnifique. Je ne m’attendais à pas à ça. Enfin, sauf pour la partie des Hommes qui vont pouvoir vivre au prix d’un immense sacrifice.

En y réfléchissant, cette fin n’aurait pas pu/du être différente compte tenu de tout ce qui précède, de la manière dont est écrit et tournée l’histoire.

Bref, j’ai aimé ce dernier tome, et plus globalement j’ai vraiment aimé cette série post-apocalyptique. Je vais aussi envisager de lire d’autres livre de Pierre Bordage.

Les Derniers Hommes, tome 5 : Les Douze tribus

Auteurs : Pierre Bordage | Paru en : 2010 | Format : Kindle AZW (265ko) | Prix : 0€99 | Éditions : Au Diable Vauvert


LesDerniersHommes-T5
Pourchassé par les légions de l’Apocalypse, le peuple de l’eau a réussi à se sortir de l’ancienne ville fortifiée par un réseau de galeries souterraines. Mais l’étau continue de se resserrer. Solman pressent que leur seule chance de salut repose désormais sur Kadija. Or elle a disparu, et le danger se présente à nouveau sous la forme d’une horde de chiens commandée par un ange.
Quel lien l’intelligence acharnée à la perte des derniers hommes a-t-elle avec l’humanité ? Prépare-t-elle l’avènement d’une espèce nouvelle ? Et quel est le rôle de ces groupes dispersés sur terre, dans les mers et dans l’espace qui se nomment les douze tribus ?

 


Mon avis

Voilà l’avant dernier tome de la série. Je l’ai dévoré avec autant d’appétit que les 4 précédents.

Kadija introduit le tome, avec quelques réponses. Solman perd son don, et se repose sur Wolf dont le don semble lui être revenu partiellement. Glenn prend une importance non négligeable pour les aquariotes restants. Moram a bien changé depuis quelques tomes, et c’est sympa à voir, surtout avec la petite histoire d’amour avec Hora la sourcière.

La fin de l’Humanité est proche, très proche. L’hiver est en train de se finir bien trop vite pour que ce soit naturel. Pourtant, malgré la fin du monde plus que proche, un nouveau peuple va se joindre aux derniers aquariotes.

Ce volume nous permet de comprendre les origines du cataclysme qui a touché l’Humanité et qui a laisser les Humaines exsangues et au bord de l’extinction. Le lien entre le passé et le présent est enfin (en parti) révélé. A ce point de l’histoire du roman, on en vient à se poser des questions applicable à notre époque sur ce que fait l’Humanité à la nature et contre elle même…

Il s’agit donc d’un volume riche en réponses, mais pas encore assez je trouve. Viiite, le suivant pour savoir comment se termine l’histoire des Derniers Hommes.

Les Derniers Hommes, tome 4 : Les Chemins du secret

Auteurs : Pierre Bordage | Paru en : 2010 | Format : Kindle AZW (265ko) | Prix : 0€99 | Éditions : Au Diable Vauvert

LesDerniersHommes-T4

Solman et ceux qui fuyaient en sa compagnie ont été surpris par les tueurs du conseil. Seul un miracle pourrait maintenant les sauver. Déchiré, le peuple de l’eau ne voit pas se resserrer le danger. L’histoire des uns et des autres se dévoile, parfois terrifiante. Kadija semble jouer un rôle essentiel dans le destin des derniers hommes.
Mais les Aquariotes laisseront-ils à Solman le temps d’élucider son mystère ? Réussiront-ils à surmonter leur haine et leurs peurs pour permettre à leur donneur de parcourir les chemins du secret ?

 


Mon avis

Solman a été laissé à la fin du tome précédent en fâcheuse posture… Va-t-il s’en sortir avec les albains face à ceux qui veulent les tuer ?

Dans ce tome, l’action est plus présente que dans le précédent. Ca bouge ! Et les personnages se dévoilent enfin. Solman est toujours comme à son habitude, le personnage de Moram prend de l’ampleur, tout comme Wolf. On apprend quelques vérités sur les albains que sont Ismahil et Kadija, bien que ce soit encore insuffisant pour vraiment cerner Kadija.

L’histoire va très vite, et prend une tournure assez sombre. L’Humanité est au bord de l’extinction, encore plus que ce qu’on pouvait penser au début de l’histoire. Il y a encore moins d’Humains. L’espoirs de ces derniers est réduit à néant, on on a un défaitisme flagrant qui s’empare de ces derniers humains. Mort et violence sont présentes partout pour les aquariotes. En gros c’est “l’apocalypse” !

J’ai encore sacrément aimé ce tome, j’ai vraiment envie de savoir si Solman arrivera à sauver les aquariotes restant et comment.

Les Derniers Hommes, tome 3 : Les Légions de l’Apocalypse

Auteurs : Pierre Bordage | Paru en : 2010 | Format : Kindle AZW (265ko) | Prix : 0€99 | Éditions : Au Diable Vauvert

LesDerniersHommes-T3Grâce à Solman, une partie du peuple de l’eau a pu se sortir du piège de Galice et venir en aide à deux Albains, Ibrahim et Kadija, cernés par une nuée de sauterelles venimeuses. Mais tandis que les Aquariotes entament leur périlleux voyage dans l’hiver du Nord, la nouvelle se confirme qu’une guerre totale a été engagée contre les peuples nomades.
L’apocalypse est en marche.
Le danger ne vient plus seulement d’une nature hostile, ni d’un adversaire acharné à leur perte, mais des Aquariotes eux-mêmes. Une terrible menace plane alors sur Solman, soupçonné de folie, et sur les deux Albains, jugés indésirables. Pourtant, la clef du salut se cache peut-être dans l’esprit de la troublante Kadija. A-t-elle été envoyée pour aider les derniers hommes à vaincre les légions de l’Apocalypse ?


Mon avis

Encore une suite qui se laisse lire toute seule. Si je n’avais pas plein de choses à faire (comme préparer des cours de T°S), je l’aurais lu d’une traite Clignement d'œil.

Dans ce tome, on n’en apprend pas plus sur Kadija, ni sur les d’autres personnages comme Chak ou Raïma. L’intrigue est essentiellement tournée sur Solman et ses doutes. Plein de questions sont laissées sans réponses, et de nouvelles apparaissent.
En revanche, on commence à voir plus en détail le peuple de l’eau dans ses moeurs, et ses conflits. Ainsi, Solman s’est fait pour ennemis les pères et mères du peuple de l’eau, et grâce à Raïma folle de jalousie, la situation s’envenime.
Cela n’empêche pas la vie de continuer, et les aquariotes continuent leur exode. Ils doivent élire domicile dans une ville-château pour l’hiver.

J’ai bien aimé ce 3ème tome, car même si quelques personnages ne sont pas approfondi, on en apprend plus sur l’ensemble du peuple de l’eau, et l’histoire principale progresse petit à petit.

Les Derniers Hommes, Tome 2 : Le cinquième ange

Auteurs : Pierre Bordage | Paru en : 2010 | Format : Kindle AZW (265ko) | Prix : 0€99 | Éditions : Au Diable Vauvert

LesDerniersHommes-T2“Trois Slangs, des troqueurs d’armes, ont tendu un piège à Solman lors du grand rassemblement : il doit maintenant juger ses propres père et mère, soupçonnés d’avoir volontairement livré de l’eau empoisonnée.Mais, au-delà de ce procès, c’est une guerre totale qui s’engage désormais contre les peuples nomades. Une intelligence semble en effet œuvrer à travers les Slangs et poursuivre son entreprise d’extermination en envoyant un à un les anges de l’Apocalypse.Le salut du peuple aquariote repose désormais entièrement sur la clairvoyance de Solman. Mais lui-même n’est-il pas le jouet de forces qui le dépassent ? N’est-il pas atteint par la folie des donneurs ? Et le cinquième ange n’a-t-il pas pris l’apparence de l’un de ses proches ?”


Mon avis

A peine fini le tome 1 que je me suis acheté les 5 tomes suivants sur le kindle store d’amazon.

J’attaque donc ce 2ème tome il y a peu de temps, puisque j’ai lu autre chose entre temps. Mais tout me revient très vite. L’histoire prenante du 1er volume continue dans la même lignée, et même si l’histoire est toujours centrée sur Solman, on commence à entrevoir avec plus de détails les relations entre les différents peuples, et même sur le peuple de l’eau où on en apprend un peu plus sur son organisation.

Ce 2ème volume est marqué par plusieurs temps forts, où il y a pas mal d’action. On y voit les dangers menaçants non seulement Solman, mais aussi tout le peuple de l’eau. Les autres peuples sont donc aussi mis en danger.
On voit aussi l’évolution du personnage de Solman, de ses relations avec les autres, et surtout avec Raïma.

On sent cependant une aura mystique planer en arrière plan sans savoir ce que c’est réellement. Raïma semble en savoir plus qu’elle ne le laisse voir.

Ce qui est bien avec cette série, c’est que malgré le fait qu’il s’agisse de Science-Fiction, on arrive parfaitement à s’imaginer dans ce monde post-apocalyptique. Je pense que c’est à cause, ou grâce à l’aspect réel des choses décrites dans le roman. On en vient à penser : “Ca pourrait très bien nous arriver un jour !”.

Ce 2ème tome est encore un coup de cœur, car je suis vraiment bien immergé dans l’histoire. Vivement la suite Clignement d'œil (ha, on me dit que je l’ai déjà commencé Rire).

Les Explorateurs (Recueil de nouvelles)

Auteurs : Alan Spade | Paru en : 2011 | Format : Kindle AZW (1087 ko) | Prix : 3€48 |
Éditions : Emmanuel Guillot

2012-07-19_23-55-17

“Fragments d’un futur dans lequel l’homme navigue entre les étoiles, les huit nouvelles qui composent ce recueil, liées par des références communes de telle sorte qu’il est possible de lire le tout comme un roman, vous transporteront au sein d’un univers cohérent, dans l’espace ou bien à la surface de planètes exotiques ayant pour nom Marinopolis, Chrysalin ou Elsevia. S’y côtoient humains et non humains, confrontés à des créatures ou des technologies inquiétantes, quand ce n’est pas à leurs propres démons…

 

 


Mon avis

Ce recueil de nouvelles regroupe toutes les nouvelles d’Alan Spade. Ces nouvelles ont toutes un point commun : leur univers. Sinon, elles sont toutes sur des sujets et raconte une histoire différente.

Voilà les nouvelles par ordre d’apparition :

  • Confrontation
  • Entre deux Feux
  • La Chasse
  • Le Plasmode
  • Les Explorateurs
  • Marinopolis
  • Désastre
  • Source de Jouvence
  • Glossaire

Il y a en bonus : Les trois premiers chapitres du premier tome du Cycle d’Ardalia, Le Souffle d’Aoles, d’Alan Spade (roman de science-fantasy). Mais je n’ai pas lu ces trois chapitres, car je compte découvrir ce livre plus tard. (J’ai déjà tellement de livres à lire ^^).

Je vais faire un petit avis sur chacune des nouvelles de ce recueil, sauf de celle que j’ai déjà lu et chroniquée avec la version gratuite disponible chez amazon (je mettrais le lien).

 

Confrontation

Neleth Ortez, captaine de vaisseau spacial, part en mission sur un planétoïde où les monstrueux Zayborgs  développeraient une arme dévastatrice pour l’espèce Humaine. Elle doit s’en emparer avant sa mise au point.

On est ici dans du pur Space-Opéra, version au sol pour une partie. J’ai vraiment aimé l’ambiance de cette nouvelles : les combats spatiaux, les combats au sol…  Les extraterrestres sont supers forts, violents. De quoi bien décimer les rangs humaines, mais pas qu’eux, car les humains ont aussi des alliés extraterrestres, avec leurs talents à eux.

 

Entre deux Feux

Ulem s’est fixé un défi : séduire une Elsevienne. Or il est déjà en relation avec une autre femme. Les natives de la planète Elsevia ont des mœurs bien particulières. Comment va-t-il surmonter cette difficulté ? C’est à ses dépends qu’il va se rendre compte que cela sera difficile.

Cette nouvelle est vraiment excellente. La double liaison du personnage principale prend une tournure vraiment inattendue, et la conclusion de la nouvelle l’est tout autant.

 

La Chasse

Nathan Simmons vient de perdre sa femme lors d’un attentat meurtrier. Il ne peut s’en remettre. Il décide alors de se faire vengeance et souhaite devenir chasseur de prime afin de faire payer ceux qui ont tué sa femme Marlina. Mais ne devient pas chasseur de prime qui veut, et surtout sans effort. Il va donc chercher à s’entrainer en allant chasser le Scorpicore, animal intelligent. Mais tout ne va pas se passer comme il le souhaite.

L’histoire est sympathique, mais la conclusion se devine à l’avance. Le déroulement de la chasse est bien détaillée, et on s’y croirait.

 

Le Plasmode

Sur une planète entièrement recouverte de sable vit une entité intelligente radicalement différente de ce que nous connaissons. Elle recueille des informations sur ce qui l’entoure via les plamodes. Des Humains sont déjà venus sur cette planète et ont apportés leur lot d’information à l’entité, mais cela leur a couté la vie. Que va-t-il arriver à ceux qui vont arriver ?

Cette nouvelle est relativement courte, mais plaisante à lire. Le mode de fonctionnement de cette créature est vraiment différent de ce qu’on connait, et c’est vraiment bien pensé.

 

Les Explorateurs

Cette nouvelle est disponible gratuitement sur amazon.fr, et je l’ai déjà chroniquée ici : https://versdessables.wordpress.com/2012/07/22/les-explorateurs-nouvelle/

 

Marinopolis

Burt Foster, Champion Interstellaire de Discosurf sur une planète recouverte d’un océan très agité, et très dangereux de part les courants très violents, mais aussi par les monstres marins qui habitent cet océan. Sa sœur vient d’être kidnappée, et il va devoir tout faire pour la retrouver.

Je crois que c’est la nouvelle que je préfère dans ce recueil ! Un monde très bien décrit, avec ses natifs très mystérieux et énigmatiques. Au début on se demande ce qu’il va se passer, puis tout change et on veut que le personnage principale réussisse sa quête.

 

Désastre

Jim Shirba, médecin lieutenant, est couvert de dettes de jeu et il travail très dur pour essayer de s’en sortir. Quand le colonel Helen Moss, jeune femme très séduisante, lui propose une mission, certes risquée, qui peut rapporter gros, il n’hésite presque pas.

On se plait à lire cette nouvelle et à suivre le personnage principal et ses déboires. Quand vient le dénouement, on est surpris par la voie choisie par l’auteur, mais finalement, cela colle bien à la personnalité du personnage principal.

 

Source de Jouvence

Toute la famille Nerdeb s’en va vers une grande convention de cybernétique. Iskal, le père de famille cybernéticien, a une grande invention à présenter à ses confrères. Le voyage interstellaire avec sa femme et son fils ne se déroule pas tout à faire comme prévu, et des pirates de l’espace viennent perturber le voyage de cette petite famille.

Cette nouvelle est vraiment très sympathique. Elle commence dans un univers de Space Opéra, mais tourne assez vite sur les relations familiales, sur l’amour que se porte les membres de la famille. La fin de la nouvelle est vraiment sympa, et bien pensée avec un petit trait d’humour.

Bilan de ce recueil

Plusieurs situations bien différentes de bien des manières nous amène à découvrir plusieurs aspects d’un même univers créé par l’auteur. Certaines nouvelles sont surprenantes, d’autres un peu moins. Cependant, j’ai vraiment apprécié leur lecture, et je pense essayer un extrait gratuit du Cycle d’Ardalia parce que j’aime bien le style d’écriture de l’auteur. j’espère qu’un jour il écrira un roman sur l’univers de ce recueil.

Les Explorateurs (nouvelle)

Auteurs : Alan Spade | Paru en : 2011 | Format : Kindle AZW (126 ko) | Prix : 0€ |
Éditions : Emmanuel Guillot

2012-07-19_23-39-52

“Deux officiers de la Compagnie d’Exploration Interstellaire aux personnalités divergentes, envoyés sur une planète inexplorée, vont vivre une série d’expériences paranormales au cours desquelles leurs capacités d’adaptabilité et leur esprit d’équipe vont être mis à rude épreuve.
Les Explorateurs est l’une des huit nouvelles du recueil de science-fiction (space opera) Les Explorateurs, d’Alan Spade, parue en 2009 aux Editions Lokomodo.”


 


Mon avis

Encore un eBook que ma maman m’a suggéré de lire !
Il faut préciser que cette nouvelle, Les Explorateurs, est la 5ème du recueil de 8 nouvelles que je suis en train de finir de lire.

Comme il s’agit d’une nouvelle, elle est très courte, mais pas moins intense.
Tout commence avec deux officiers qui s’en vont vers une planète inexplorée pour une mission de reconnaissance afin de trouver un minerais rare. Mais ces deux personnages ont des caractères très différents. Seront-ils capables de s’entendre pour mener à bien leur mission ? Que vont-ils trouver sur place ?
Entre les obligations de leur nature militaire, et leur personnalité, les deux protagonistes vont devoir faire des choix sur cette planète.

L’auteur a créé un vaste univers de science-fiction, et on sent qu’il est très recherché. Les détails ne manquent pas, les descriptions sont claires. L’histoire est bien ficelée et cohérente avec un style d’écriture assez simple.

Cette nouvelle est trop courte, la fin tombe peut être un peu trop abruptement. J’en aurais voulu plus Rire. Par contre, j’ai vraiment aimé l’univers de cette nouvelle, et du coup j’en redemande Sourire C’est pour cela, je pense, que j’ai acheté le recueil de nouvelles.

Les Derniers Hommes, Tome 1 : Le Peuple de l’eau

Auteurs : Pierre Bordage | Paru en : 2010 | Format : Kindle AZW (262ko) | Prix : 0€ | Éditions : Au Diable Vauvert

LesDerniersHommes-T1“Quelques peuples nomades tentent de subsister dans une Europe dévastée par les pollutions chimiques, nucléaires et génétiques. Parmi eux, le peuple de l’eau. Le seul à pouvoir localiser les sources épargnées par la contamination. L’avenir de tous dépend des baguettes des sourciers. Et sans eau pure, pas de vie ! Solman le boiteux est né avec le don de clairvoyance. Infaillible juge des âmes, rejeté par les autres, le jeune homme ne peut se confier qu’à Raïma la guérisseuse. Elle l’aide à prendre conscience de son pouvoir, lui ouvre les yeux sur les signes qui jalonnent la route du peuple de l’eau. Des signes qui, à la lueur du Livre interdit, semblent annoncer la fin des derniers hommes…”


Mon avis

J’avais téléchargé gratuitement ce livre numérique sur la version PC du Kindle d’amazon il y a un moment, quand je m’interrogeais sur l’achat d’un kindle. Je l’avais pris car ma mère m’en avait parlé, et que le résumé m’avait bien plus. En plus il a d’excellente critique sur internet. C’est donc ce livre que j’ai choisi de lire en premier sur mon Kindle.

Petite précision, ce premier tome est gratuit, les cinq suivants sont à 0€99. Ce qui fait le tout à 4€95 la version numérique du livre papier qui est à 9€ dans le commerce (8€55 chez amazon).

Maintenant, l’histoire. On est dans un monde post-apocalyptique, dans lequel survie une poignée d’être humains (par rapport à notre population actuelle hein Clignement d'œil). Ce monde est dévasté, pollué, dangereux pour les survivants de l’espèce humaine. Plusieurs peuples survivent tant bien que mal dans ces conditions. Chacun possède une faculté propre : un peu identifier l’eau potable, un autre fabrique des armes, un autre encore peu voler dans les airs, un autre produit de la nourriture… Mais tous ces peuples ont besoin d’eau pour survivre, d’où la recherche de l’eau pure pour y parvenir, tout en essayant de cohabiter (pacifiquement) entre eux.
Ce premier volume (épisode) porte bien son titre, car il ne parle que du peuple de l’eau, les aquariotes. On y suit les aventures de Solman, jeune garçon ayant une déformation à la jambe mais ayant un don, celui de la clairvoyance. Dans sa tribu, on l’appelle un “donneur”. Grace à Raïma, la guérisseuse, il va pouvoir évoluer, et perdre sa naïveté. Son pouvoir de donneur ? C’est de pouvoir déterminer si quelqu’un ment, dissimule la vérité… Ce qui lui donne une certaine position dans son peuple, mais aussi cela lui vaut d’être exclus de la vie “normale” des adolescents de son âge.
J’aime particulièrement le thème de ce roman de science-fiction. Cette Europe dévastée, contaminée fait très réelle ! C’est presque comme si on y était. Un peu comme si malheureusement c’était notre futur… Ce que je ne souhaite pas, quand même !
Le style d’écriture me plait beaucoup également. Les phrases sont claires, et précises, sans être trop simple comme dans la littérature jeunesse. Ce qui accentue encore plus l’immersion dans le roman. En revanche, l’ambiance générale est assez sombre. L’avenir de ces peuples ne va pas être tout rose, et on s’en rend compte très rapidement, dès les premières pages.

A partir du moment où j’ai commencé la lecture de ce livre, je n’ai pu en décrocher, autre que pour mes besoins vitaux et sociaux (j’étais quand même en vacances, dans un camping Clignement d'œil). Je ne m’attendais pas à ce que ce livre soit aussi prenant, vraiment. Je pense que vous aurez compris que j’ai plus qu’aimer ce livre, je l’ai adoré !
Mon seul regret ? Enfin regret… pas tant que cela. Pourquoi avoir séparer en 6 volumes le livre papier pour la version numérique ? 6 volumes avec tout juste une centaine de page… Cela ne nuit pas du tout à l’histoire, c’est juste que c’est étrange… Et le livre se lit très/trop vite.

Bref, livre, et j’espère série (à lire) coup de cœur !

Le rêve de Galilée

Auteurs : Kim Stanley Robinson | Paru en : 2011 | Pages : 588 | Prix : 24€30 | Éditions : Presses de la Cité

lerevedegalile“Entre vérité historique et science-fiction, un portrait original du visionnaire Galilée. Venise, en 1609. La science est en pleine expansion. Philosophes et mathématiciens mènent leurs recherches à l’ombre de l’Eglise, qui veille à ce que leurs découvertes ne soient surtout pas trop audacieuses. C’est à cette époque que Galilée rencontre un étranger qui l’aide à mettre au point un télescope révolutionnaire. Cette invention va lui ouvrir les portes du monde dont est justement originaire cet homme : Europe, la deuxième lune de Jupiter, en 3020. Galilée va désormais naviguer entre le XVIIe siècle et le 4e millénaire, rapportant de ses voyages dans le futur de quoi alimenter de nouvelles découvertes. Celles-ci ne tardent pas à lui valoir des accusations d’hérésie. Fusion étonnante d’histoire et de science-fiction, ce roman ambitieux dresse un portrait fouillé et passionnant d’un Galilée plus vrai que nature, tout en redonnant vie au bouillonnement intellectuel et aux controverses du XVIIe siècle.”


Mon avis

Je suis tombé sur ce livre par hasard. Le titre a attiré mon regard car je sais qui est Galilée à cause de ma formation scientifique. Donc j’ai voulu en savoir plus sur ce livre, d’autant qu’il est classé dans le rayon Science-Fiction. J’ai donc lu le résumé pour me rendre compte que ce livre pourrait me plaire.

Le livre traite donc de la vie de Galilée, de ses découvertes, et de l’apparition dans sa vie d’un homme d’un futur lointain qui vient lui demander de l’aide pour résoudre une grave crise qui secoue son époque si lointaine. Dans ce futur, les Hommes ont colonisé les Lunes de Jupiter et ont fait une découverte surprenante et dangereuse pour eux. Comme l’Homme est par nature craintif, ils vont faire des choses qu’il n’aurait pas fallu faire. Une partie du roman se passe donc dans l’époque de Galilée et l’autre, plus petite, dans le futur très lointain.

J’ai donc commencé la lecture sans trop savoir à quoi m’attendre avec ce roman. Le style d’écriture est fluide, et le livre se lit assez bien, les descriptions sont bien détaillées. Je pense que je vais essayer de me procurer d’autres ouvrages écrits par Kim Stanley Robinson. En revanche le mélange de l’aspect historique et de le SF ne se fait pas sans heurts…

Pour ce qui concerne l’aspect historique, j’ai appris de nouvelles choses sur la vie de Galilée et de la manière dont il a conduit ses recherches, avec cependant quelques incohérences vis-à-vis de ce que je savais déjà. Le roman pèche parfois sur des longueurs dans le récit : on se voit même envisager de passer certaines pages tant ce qu’on lit est mou ou peu intéressant.

En ce qui concerne les passages de SF, je trouve qu’ils arrivent parfois et même trop souvent comme un cheveu sur la soupe. Ce n’est pas tout le temps bien ficelé, comme si l’auteur essayait de caser le futur lointain en le raccrochant à ce qu’il peut. Si le roman était 100% SF avec cette histoire sur les Lunes de Jupiter, ça aurait pu faire un super roman de SF. Mais là “Le rêve de Galilée” mêle de façon erratique ce qui se passe plus de 1000 ans dans le futur avec l’époque de Galilée.

Enfin, j’ai constaté de graves erreurs scientifiques dans ce roman. Avec un peu plus de documentation, l’auteur n’aurait pas dit par exemple que la longueur d’onde de la radiation rouge était plus courte que celle d’une radiation bleue, ce qui est tout le contraire…

Pour finir, les deux aspects une fois mélangés, donnent souvent une impression de longueur et que l’histoire n’avance pas. J’ai eu souvent l’impression de ne jamais voir la fin du livre arriver… C’est dommage, car j’ai quand même bien aimé lire les passages dynamiques du livre. J’ai aussi bien apprécié le coté historique du livre. Je mettrais bien un 2,5/5 en notation, mais je n’ai pas de demi-étoile… Donc je vais arrondir à 3 Sourire.

 

Anna's bookshelf

Blog de mes découvertes littéraires.

Citalivres...

"Travailler moins pour lire plus"