Archives de Catégorie: Fantasy, fantastique et bit-lit

Les Écriveurs, tome 1 : La Cité lumineuse

Auteurs : Frédéric Mars | Paru en : 2012 | Format : Broché | Pages : 340 |
Prix : 14€95 | Éditions : Baam!

les-ecriveurs

 


Les habitants de Hometone vivent en retrait de la société. Ils n’ont aucun contact avec l’extérieur et les cendres disséminées par le volcan de l’île les rendent invisibles aux yeux de l’humanité. La raison ? Lara Scott va vous l’expliquer !
La marche du monde se décide à Hometone, de même que votre sort ou celui de vos enfants. Tout est Écrit là-bas, au sens propre comme au figuré… car si vous lisez ceci, c’est que Lara en a décidé ainsi !

 

 


Je voulais lire un autre livre avant de reprendre les aventures d’Elena dans Les Bannis et les Proscrits, et ma chérie venait de me lire le résumé de ce livre après avoir vu ensemble le film “L’agence” qui a à peu près le même thème que le livre Les Écriveurs. Du coup, je me suis laissé tenté par la lecture de ce petit livre.

Mon avis

Ce livre se lit très vite, ce qui est normal pour un livre jeunesse. Le style d’écriture de l’auteur est simple, efficace, très bien tourné. J’ai vraiment aimé lire ses lignes.
L’histoire de ce roman est quand même atypique, on ne voit pas souvent ce thème. C’est original et bien pensé. Il y a souvent du suspens, même si parfois les évènements s’enchainent de manière prévisible.
J’ai constaté qu’il n’y a pas beaucoup d’action, qu’il n’y a pas tellement de choses qui se passent, mais je pense que c’est parce qu’il s’agit d’un roman jeunesse.
Cependant, l’histoire est racontée de telle sorte que j’ai été tenu en haleine assez rapidement, et je voulais connaitre la suite, au point d’éteindre la lumière quand je ne pouvais vraiment plus laisser mes yeux ouverts. Bref, le livre est très addictif !

J’ai donc bien aimé ce livre, rafraichissant, rapide à lire, au style d’écriture recherché, mais simple. Ce n’est pas vraiment un coup de cœur, mais presque. Je pense que les prochains tomes le seront, car, à mon avis, ce 1er tome, est plus une grosse introduction à ce qu’il va se passer après.
J’espère que le tome 2 sera publié rapidement Sourire

En tout cas, je vous conseille vivement de lire ce livre.

Logo Livraddict

L’Héritage, tome 4

Auteurs : Chistopher Paolini | Paru en : 2012 | Format : Broché | Pages : 900 |
Prix : 22€90 | Éditions : Bayard Jeunesse

eragon4Il n’y a pas très longtemps, Eragon, le tueur d’Ombres, dragonnier, n’était qu’un pauvre garçon de ferme, et son dragon, Saphira, seulement une pierre bleue dans la forêt. Maintenant, le destin d’un peuple entier repose sur leurs épaules.
De longs mois d’entraînements et de batailles ont rapporté des nombreuses victoires et de l’espoir, mais ils ont causé aussi des pertes déchirantes. Et puis, la réelle bataille n’a pas encore eu lieu : ils doivent affonter Galbatorix. Quand ils le ferront, ils devront être assez fort pour le vaincre. Et s’ils ne le peuvent pas, personne ne le pourra. Il n’y aura pas de seconde chance.
Le dragonnier et son dragon sont allés plus loin que personne n’aurait pu l’espèrer. Mais peuvent-ils renverser le roi maudit et restaurer la justice en Alagaësia ? Et dans ce cas, quel en sera le prix ?


J’ai lu ce livre en fin d’année dernière (2012), et je n’avais pas eu le temps de le chroniquer. Je me rattrape maintenant Clignement d'œil

Mon avis

Haa !!!! Eragon, Saphira, quel bonheur de les retrouver ! Ca faisait longtemps que je n’avais pas lu leur aventures, attendant avec impatience le 4ème et dernier volet de cette saga qui m’a tenue en haleine tout du long.
Ce dernier tome est très abouti, très riche en évènements, à couper le souffle même !
J’ai lu les 3 premiers tomes deux fois, et je connaissais bien les personnages. Je n’ai donc pas eu de soucis à reprendre le fil de l’histoire, même si quand même, j’ai relus les dernières pages du 3ème tome. Ce fut d’ailleurs un grand plaisir de revoir mes personnages préférés dans de nouvelles aventures, enfin nouvelles, pas tant que ça, puisqu’en fait dans ce 4ème tome, c’est le dénouement de tout ce qu’il s’est passé avant.

Tout au long du roman j’ai été scotché aux pages ! Je ne pouvais plus du tout m’en détacher tant j’avais envi de connaitre la suite ! Le livre est vraiment addictif.

Le style d’écriture (ou plutôt de la traduction) est vraiment fluide et agréable à lire, dans la lignée des précédents tomes. J’aime particulièrement ce style, et je pense que je relirais un jour ces romans en VO.

La fin… La fin !! Majestueuse. Bien que j’aurais aimé que… et que… (Non je ne dirais rien, il faut impérativement vous laisser la surprise de découvrir ce qu’il se passe dans et à la fin de ce roman). J’ai vraiment eu un pincement au cœur quand j’ai lu les dernières pages du livres… Rare sont les séries/romans pour lesquels j’ai eu ce genre de pincement au cœur et même les yeux un peu humide de laisser les personnages à la fin de leur histoire contée… Je peux donc vous dire que ce dernière tome est de loin le meilleur que j’ai lu de la saga. C’est donc un énorme coup de cœur !

J’attends maintenant que l’auteur continue à écrire dans ce superbe et vaste univers qu’il a créé (comme il l’a sous entendu à la fin du livre, dans les remerciements).

Logo Livraddict

Twilight, tome 1 : Fascination

Auteurs : Stephenie Meyer | Paru en : 2006 | Format : Paperback | Pages : 434 |
Prix : £7,99 | Éditions : Atom

Twilight1When 17 year old Isabella Swan moves to Forks, Washington to live with her father she expects that her new life will be as dull as the town.
But in spite of her awkward manner and low expectations, she finds that her new classmates are drawn to this pale, dark-haired new girl in town. But not, it seems, the Cullen family. These five adopted brothers and sisters obviously prefer their own company and will make no exception for Bella.
Bella is convinced that Edward Cullen in particular hates her, but she feels a strange attraction to him, although his hostility makes her feel almost physically ill. He seems determined to push her away – until, that is, he saves her life from an out of control car.
Bella will soon discover that there is a very good reason for Edward’s coldness. He, and his family, are vampires – and he knows how dangerous it is for others to get too close.


La aussi, j’ai lu ce livre en fin d’année dernière (2012), et je n’ai pas eu le temps de le chroniquer. Je me rattrape maintenant Clignement d'œil

Mon avis

Pour commencer, il faut que je vous dise qu’il s’agit de mon premier livre en anglais. J’ai eu quelques petites difficultés avec certaines phrases et certains mots de vocabulaire, mais dans l’ensemble c’est une lecture qui se fait sans trop de soucis, même pour moi qui ne maitrise pas super bien l’anglais (merci quand même aux séries TV en VOstVO Sourire).
Par contre, j’ai été impressionné par le temps mis pour lire une page ! Vu que je n’avais jamais lu de livre en anglais, et que du coup je n’avais pas l’habitude, ça me prenait un temps fou pour lire un chapitre… Du coup, il m’a fallu bien plus de temps pour lire ce livre que ce que je n’ai mis pour lire le même nombre de pages en français (et je ne suis pas quelqu’un qui lit super vite en français).

Il faut aussi que je vous dise que j’ai lu ce livre après avoir vu et aimé le dernier film de la saga. Juste le dernier film que j’ai bien aimé… Les autres, et bien… J’ai vraiment pas accroché, pas aimé du tout, trop mou, bref, pas mon style. Alors pourquoi avoir lu ce 1er tome de Twilight si je n’avais pas aimé le film ?
Et bien, c’est pour en savoir plus sur l’univers, et surtout parce que ma chérie m’a assuré que les livres étaient bien bien mieux que les films.
Verdict ?

 

Et bien, je dois avouer, que j’ai plutôt bien aime ce 1er tome. Dans l’ensemble, le récit est bien construit, et le mythe des vampires est vraiment exploité en tant que prédateurs ultimes. C’est vraiment bien pensé, et très rafraichissant (pour moi qui ai vu tous les Buffy et plein d’autres films de vampires, comme Van Hellsing, les Underworld…).
Bon, je n’ai pas tout aimé dans ce livre… Tout ce qui concerne Bella à proprement parlé, et surtout ce des histoires de cœur, m’a assez ennuyé. Le début du livre est assez mou, les quelques passages avec les vampires sont plus dynamique, et j’aime déjà mieux. La fin est vraiment mieux, bien plus d’action et de mouvements.

Toutefois, malgré ces passages mous, je n’ai pas pu décrocher du livre… Je voulais connaitre la suite.

Je pense que je continuerais cette série, en compte goutte je pense Sourire, et j’espère que j’arriverais à finir le second tome, car ma chérie me dit d’avance qu’il s’agit de moins bon de tous.

Donc belle surprise pour moi, sans être cependant un coup de cœur.

Logo Livraddict

Les Bannis et les Proscrits, tome 4 : Le Portail de la Sor’cière

Auteurs : James Clemens | Paru en : 2012 | Format : ePUB (2390 ko) | Prix : 4€99 |
Éditions : Milady

Les Bannis et les Proscrits, T4 Elena et son armée de hors-la-loi ont vaincu les suppôts du mal qui occupaient l’île de Val’loa et déverrouillé les secrets mystiques du Journal Sanglant.
Mais durant la bataille, l’infâme Seigneur Noir a mis en place les portails du Weir auxquels il puise l’essentiel de son pouvoir. Pour les trouver et les détruire, les alliés d’Elena embarquent pour de dangereuses destinations à bord de vaisseaux aériens. Sur la route, les jumeaux Mogweed et Fardale espèrent briser la malédiction qui les a privés de leur don de métamorphose, et Joach, le frère d’Elena, doit échapper aux requins des sables pour devenir maître de son pouvoir élémental, tandis que d’autres compagnons filent vers le fabuleux royaume elfique de Fort Tempête.
Aucun des rebelles ne reviendra indemne, certains n’en reviendront même pas du tout. Elena elle-même, dans l’antre de son ennemi juré, parviendra-t-elle à découvrir l’identité du Seigneur Noir ?”


Précision sur la version que j’ai lu : c’est la version ePUB d’immateriel.fr convertie en .AZW3 avec Calibre pour mon Kindle PaperWhite. (d’ailleurs, vive Calibre pour les eBooks Rire).

 

Mon avis

Cette fois-ci, je n’ai pas alterné les livre entre le tome 3 et celui là. J’ai directement enchainé ce 4ème tome, tellement je ne pouvais pas attendre.

Le livre commence avec Elena assise sur son trône et devant prendre des décisions quant à leur poursuite du combat contre les forces du Gul’gotha. La magie est omniprésente dans ce tome, qu’elle soit des plus sombre ou pas. De nouvelles créatures font leur apparition.

Dans ce livre, on va se retrouver à suivre les différents groupes formés pour partir à l’assaut des 4 portails du Weir. Ces histoires sont toutes très prenantes et pleines de rebondissements et d’action. C’est très bien réussi, même si on a à chaque changement un petit pincement au cœur de perdre de vue notre groupe auquel on s’est attaché pendant un certains nombre de pages.

Ce tome est pour moi l’un des plus intéressant de la série. Les personnages grandissent encore dans leur personnalité, certains avouent enfin leurs sentiments !
Et cerise sur le gâteau, on retrouve un personnage que l’on croyait mort ! (je n’en dis pas plus). Amour, trahison, détresses, pertes sont omniprésents dans ce roman !
On apprend davantage d’informations sur ce qu’est le Weir, même si pleins de questions sont sans réponses.
On apprend aussi pas mal de chose sur les Elfes, et la famille de Méric. C’est vraiment intéressant de voir les Elfes décrits de cette manière.

Tout ce que l’auteur a tisser comme toile représentant l’intrigue commence à prendre forme, et en resserrant les mailles de cette toile, les éléments prennent leur place dans ce grand échiquier qu’est le monde de “Les Bannis et les Proscrits”.

Haa !! La fin est déjà arrivée… Bon et bien, il va falloir que j’attaque la suite… mais en même temps, je veux la savourer… Je vais peut être lire un petit livre avant de me lire le 5ème tome…

Gros coup de cœur encore une fois !

Les Bannis et les Proscrits, tome 3 : La Guerre de la Sor’cière

Auteurs : James Clemens | Paru en : 2012 | Format : ePUB (2815 ko) | Prix : 4€99 |
Éditions : Milady

Les Bannis et les Proscrits, T3

 

La magie sanglante est un pouvoir ravageur…
La jeune Elena le tient entre ses mains – et bien plus encore. Car le sort de tout Alaséa dépend du Journal Sanglant, un puissant talisman forgé cinq siècles plus tôt. Seuls les secrets contenus dans ses pages permettront à Elena de vaincre le maléfique Seigneur Noir. Malheureusement, le Journal Sanglant est caché à Val’loa, la cité légendaire sur laquelle règne Shorkan, le bras droit du Seigneur Noir.
Pour s’en emparer, Elena aura bien besoin de ses compagnons, dont le guerrier manchot Er’ril, le seul homme qui sache comment en déverrouiller les protections magiques, ou encore son dragon Ragnar’k…”

 


J’ai encore pu profiter d’une l’opération Bragelonne !! Cette fois-ci, il s’agissait de l’opération 300K de Bragelonne (voir J1 ; J2 ; J3) pendant laquelle j’ai pu acheter le 3ème tome de la série Les Bannis et les Proscrits pour 0€99 !
Comme Bragelonne a indiqué ne plus vouloir refaire de telles opérations, je n’ai pu résister à l’envie d’acheter le tome 4 et le tome 5 qui n’étaient pas en promotion : il m’en aura couté 4€99 l’un.
Précision sur la version que j’ai lu : c’est la version ePUB d’immateriel.fr convertie en .AZW3 avec Calibre pour mon Kindle PaperWhite. (d’ailleurs, vive Calibre pour les eBooks Rire).

 

Mon avis

En commençant ce 3ème tome, on trouve encore l’avertissement de l’auteur quant au contenu de ce qui suivra, un peu différent cependant des 2 tomes précédents. C’est toujours aussi sympa à lire.
Dès le début du roman (chapitre 1), on est dans l’ambiance de l’univers qui entoure Elena. On se demande ce qui va arriver vu la fin du 2ème tome !

Tout au long de ce roman on suivra les différents protagonistes (qui commencent à être nombreux) au travers de leurs aventures respectives qui ont toute en point commun Elena et la sauvegarde de l’Alaséa. Le but ultime de ce roman est la reprise de Val’oa.

J’aime décidément bien cette série, où on voit maintenant grandir l’histoire d’amour entre Elena et Er’ril. Ce dernier détient le secret pour retrouver le journal sanglant, mais les forces obscures du Gul’gotha ne vont pas rester en reste : Shorkan et le mage noir Greshim vont causer bien des ennuis à nos personnages.
C’est la guerre ! Des personnages meurent, d’autres survivent. Les survivants ne sont pas indemnes, loin de là ! Elena, Joach ont eu de gros dommages.

On découvre dans ce livre les Dre’rendi, peuple des océans, et leur liens avec les me’rais, ainsi que la prophétie qui les lient.

Il y a quelques passages un peu long dans ce livre, cependant, il est riche en informations et en révélations. Les personnages prennent du galon, et cela les rend encore plus attachants.

Encore un coup de cœur Sourire
Maintenant, place à la suite Tire la langue 

Les Haut Conteurs, tome 1 : La Voix des Rois

Auteurs : Oliver Peru & Patrick Mc. Spare | Paru en : Octobre 2010 | Pages : 315 (Broché) | Prix : 14€35 | Éditions : Scrineo Jeunesseleshautsconteurs

 1190, Tewkesburry, royaume d’Angleterre. A treize ans, Roland ne rêve que de voyages, de chevalerie et d’aventures. Seulement ses parents ont besoin de lui pour tenir l’auberge familiale. Il ne connait le monde que par les gens de passage, et son meilleur ami, l’ennui, semble bien décidé à lui gâcher son existence.
La venue d’un Haut-Conteur au village va tout changer. Le prestigieux chasseur d’histoires et d’énigmes enquête sur les mystères de la forêt de Dean et sur les goules qui s’y cachent. Il ne craint pas les croque-cadavres et s’enfonce seul dans les ténèbres, nuit après nuit… mais un matin, il ne revient pas.
L’histoire a-t-elle mangé celui qui aurait dû la raconter ? C’est ce que va tâcher de découvrir Roland… et peut-être deviendra-t-il lui-même Haut-Conteur ?


Mon avis

En furetant sur Amazon, j’ai lu une critique d’un livre où on parlait de ce livre comme étant un super roman à lire pour les amateurs de fantasy. Je me suis dit pourquoi pas, vu que le résumé m’a plu et que la couverture était engageante, sans parler du fait que ce soit Olivier Peru qui l’a écrit. Hop, le voilà commandé. Reçu quelques jours plus tard (on était en Mars 2012). Je ne l’ai lu que récemment (Et oui, faut faire des choix de lecture vu tout ce que j’ai à lire ^^).
Ce livre faisait aussi parti de la sélection faite par Azilice pour le challenge livradeux pour paladdict 2ème édition.

Bref, j’ai enfin pu le lire et je dois dire que j’ai sacrément aimé !

En ce qui concerne l’histoire, on se situe dans une Angleterre au moyen âge, au temps des chevaliers et des seigneurs. Roland, un jeune garçon qui rêve d’aventures, va vite découvrir que le monde des aventuriers est plein d’embuchent et dangereux. Surtout le monde des Haut-Conteurs ! Mais comment en est-il arriver là ? Comment va-t-il se retrouver mêlé à l’une des plus vielle histoire d’Angleterre ? Pourquoi cela tombe-t-il sur ces épaules ? Comment va-t-il échapper aux goules ?…
C’est ce qu’on découvre en lisant le roman. Et pas un moment je ne me suis ennuyé ! J’ai même été surpris de la vitesse avec laquelle je suis arrivé à la fin du livre. J’en veux plus encore Sourire Faudra que j’achète les volumes suivants (et surtout du temps), sachant que le tome 3 semble épuisé… (sur Amazon du moins).
J’ai reconnu en parti le style d’écriture d’Olivier Peru, qui a d’ailleurs signé son livre en tant qu’Oliver Peru (subtile différence, hein Clignement d'œil, le “i” en moins dans son prénom), car il a été coécrit avec Patrick Mc. Spare. Le style est fluide et agréable, et bien moins sombre que dans Druide.

J’ai donc trouvé l’histoire très intéressante, et plutôt nouvelle par rapport à ce que j’ai déjà lu jusqu’à présent en Fantasy. L’histoire se déroule autour des mythes et légendes du moyen âge (exemple avec le monstre du Loch Ness) et surtout avec une caste bien spéciale : les Haut-Conteurs. Un Haut-Conteur est une sorte de troubadour amélioré, qui peut se servir de sa voix comme une arme ou comme un outils de contrôle. C’est une sortie de société dans la société de l’époque, avec ses règles et ses obligations. Leur pouvoir est assez sympathique, et je ne l’avais jamais vu.

 

Je voulais aussi parler de l’édition brochée que j’ai lue. Le touché du papier peu laisser penser à du papier recyclé, de mauvaise qualité, mais il n’en ai rien ! En fait, je pense qu’il s’agit en effet d’une sorte de papier recyclé, mais épais, et presque blanc. Ce qui en fait en réalité un bon papier solide, et finalement pas désagréable à toucher. La couverture est magnifique et me donne vraiment envie de lire le livre !
Dans le roman, sont dispersés quelques gravures donnant le ton aux chapitres qui les succèdent.
Il y a un paquet de détail dans ces gravures, un certains soucis du détaille qui ne dévoile presque rien de l’histoire, mais s’inscrit dedans sublimement.

Les Haut-Conteurs1 GravureGravure du début du livre

Les Haut-Conteurs1 Gravure 2

Gravur un peu plus loin dans le livre

Ce livre est donc un autre gros coup de cœur ! Je vous le recommande chaudement. Et moi je m’en vais lire très vite plein d’autres livre avant de me faire le 2ème tome de cette série qui en compte à ce jour 5.


Logo Livraddict

Les Bannis et les Proscrits, tome 2 : Les Foudres de la Sor’cière

Auteurs : James Clemens | Paru en : 2006 | Format : ePUB (1530 ko) | Prix : 4€99 |
Éditions : Milady

Les foudres de la sorcière


Elena porte désormais la marque de la sor’cière dans la paume de sa main.
Cette tache écarlate est la preuve d’un don fabuleux à la puissance inimaginable: un pouvoir sauvage, séduisant, difficile à contrôler. Seule celle qui maîtrise la magie sanglante peut s’opposer aux créatures et au mal du Seigneur Noir. Pourtant Elena n’est pas encore maîtresse de son pouvoir. Protégée par un guerrier sans âge et une bande de renégats, elle part en quête d’une cité perdue où, selon la prophétie, un ouvrage mystique détient la clé de la défaite du Seigneur Noir.
Mais si celui-ci la trouve en premier, Elena deviendra son arme la plus terrible…”

 


Pour lire ma critique du 1er volume de Les Bannis et les Proscrits, cliquer ici.


Mon avis

Suite à l’opération 200K de Bragelonne, j’ai pu avoir ce 2ème tome de Les Bannis et les Proscrits pour 0€99 ! J’espère qu’une opération 300K viendra rapidement pour que je puisse avoir la suite au même prix Rire. Précision sur la version que j’ai lu : c’est la version ePUB d’immateriel.fr convertie en .AZW3 avec Calibre pour mon Kindle Touch. (d’ailleurs, vive Calibre pour les eBooks Rire)

Voilà à nouveau un livre que j’ai dévoré (bien que j’ai eu un petit peu de mal à me replonger dans l’histoire, mais après quelques chapitres, je fus de nouveau accro).

Ce livre commence à peu près de la même manière que le premier, avec ses avertissements. J’adore ce genre d’introduction Clignement d'œil Si on ne compte pas mon immersion un peu laborieuse (due certainement à mon travail qui m’occupe beaucoup l’esprit), je n’ai pas encore eu de moments morts, où je me suis ennuyé. Tout s’est encore enchainé avec fluidité. Décidément, j’aime vraiment le style d’écriture de cet auteur.
La fin de ce 2ème tome n’est ni bâclée, ni rapide. C’est une bonne chose, et cela donne envie de continuer la lecture avec les tomes suivants.

On retrouve dans ce tome Elena, la sor’cière à la main rouge, Er’ril son protecteur, et tous les autres personnages qui ont été amené à croiser sa route lors du 1er tome.
Cependant, l’histoire est davantage axée sur d’autres personnages comme son frère, et d’autres personnages qui seront certainement amenés à être au premier plan plus tard.

Bien entendu, une bonne partie de ce tome est consacré à Elena et à “sa troupe” qui s’est d’ailleurs quelque peu agrandie. On voir cette jeune sor’cière devoir maitriser encore plus sa magie grandissante.

 

Et la fin !! Wahh !! Je ne pensais pas que ca tournerait comme ça. Vraiment sympa. On se prend à espérer plein de chose Sourire
Sans parler du fait que maintenant j’ai un désir plus qu’immense de lire la suite !

Vivement une opération 300K ou autre de Bragelonne Rire que je puisse avoir la suite à un tarif très très abordable ! Mais je ne sais pas si je pourrais attendre ^^ malgré le fait que j’ai encore plein plein plein d’eBooks et de livres papiers à lire.

Bref, encore un coup de cœur pour moi !
 

Les Bannis et les Proscrits, tome 1 : Le Feu de la Sor’cière

Auteurs : James Clemens | Paru en : 2006 | Format : ePUB (818 ko) | Prix : 4€99 |
Éditions : Milady

Le Feu de la Sor'cière


Par une nuit fatale à Alasea, pays ravagé par une malédiction, trois mages accomplissent un ultime sacrifice dans l’espoir, de préserver le bien.
Cinq cents ans jour pour jour après cette nuit funeste, une jeune fille hérite d’un pouvoir perdu depuis longtemps. Mais avant qu’elle puisse en saisir les implications, le Seigneur Noir lance ses hordes des ténèbres pour s’emparer de la magie embryonnaire qu’elle détient. Dans sa fuite, Elena est précipitée vers une issue terrible… mais aussi vers la compagnie d’alliés inattendus, avec lesquels elle va tenter de combattre les forces maléfiques et de secourir un empire autrefois glorieux.

 


Mon avis

Pour la 2ème édition du Chalenge Livra’deux pour Pal’Addict, de Livr@ddict, j’ai lu ce livre que m’a choisi Azilice.
Je l’avais acheté sur ses conseils lors de la promotion du 1er Avril 2012, où un grand nombre d’ebook de bragelonne (et milady) étaient à seulement 0,99€ ! (cf. mon article).

Ce roman est divisé en cinq parties pour un total de 40 chapitres que j’ai pris un réel plaisir à lire.

Je commence le livre par un préambule vraiment atypique :

Tout d’abord, sachez que l’auteur est un menteur.

Ce qui est dit dans ce préambule nous conditionne pour la suite. Ainsi, on sait que l’histoire nous est contée, et qu’elle risque même d’être dangereuse:

Ne vous avisez pas d’ouvrir ce livre sans sa supervision. Ne prenez pas d’avance sur le programme qui vous a été communiqué. Ne prêtez cet ouvrage à aucun de vos proches, à moins qu’il suive le même cours.

Cette introduction est vraiment géniale ! Bien pensée, et met en appétit pour la suite.
Il y a même une assignation de responsabilité, que l’on doit dater et signer, avec un avertissement sur le fait qu’être en possession du livre est dangereux pour plusieurs raisons.

Le prologue qui suit met en place l’histoire en racontant un évènement essentiel pour la suite.

Après cette introduction vraiment atypique, suit un récit qui commence comme de la fantasy classique. Mais je me suis vite rendu compte que cette fantasy était agrémentée de petites choses qui diffèrent légèrement du genre habituel, ce qui rend encore plus intéressant le livre.
Il y a quelque chose qui m’a profondément marqué dans ce roman, c’est l’enchainement des intrigues, des actions des divers personnages. Contrairement à d’autres livres dans lesquels j’ai trouvé des longueurs gênantes, ici, pas du tout ! Tout s’enchaine à la perfection, sans temps mort, sans longueurs. Du coup, le roman possède une fluidité qui fait qu’une fois commencé, on a du mal à s’arrêter.
La fin de plein de romans de fantasy que j’ai lu est expédiée trop rapidement, en quelques pages… Dans ce 1er tome de Les Bannis et les Proscrits, c’est bien différent. La fin n’est pas conclue en quelques pages/chapitres, mais est portée par tout le roman en entier, ce qui fait que je n’ai pas été frustré par une fin trop rapide.
Ce qui m’a par contre frustré, c’est que je n’ai pas encore le tome suivant Rire, mais cela peut se régler de manière assez simple Tire la langue

Le style d’écriture de l’auteur m’a vraiment plu. Comme dit précédemment, c’est fluide, riche en détails. De ce fait, la lecture est plus que plaisante.
J’ai particulièrement aimé les apostrophes dans certains noms et mots. Ca apportait un petit plus au récit, sans en gêner la lecture.

Ce livre est donc un gros coup de cœur. Merci à ma chérie de m’avoir dit de l’acheter Sourire

Vivement que je puisse lire la suite Clignement d'œil

 

Précision sur l’édition que j’ai lu : c’est la version ePUB d’ePagine convertie en .MOBI avec Calibre pour mon Kindle Touch.

END, tome 1 : Elisabeth

Auteurs : Barbara Canepa & Anna Merli | Éditions : Soleil |
Paru en : 2012 | Genre : Bande Dessinée | Planches : 56 | Prix : 14€30

couv53274846_thumb[1]

“Si le monde autour de vous jamais ne changeait.
Si le murmure du vent et le balbutiement de la pluie indéfiniment se répétaient.
Si le silence souverain régnait jusqu’à ce que l’invisible finisse par vous appartenir…
Tel est mon univers.
Un monde où la berceuse du temps a cessé sa complainte.
Un monde anémié où les âmes perdues trouvent enfin la paix dans leurs mausolées solennels et sans âges.
Je suis âgée de 13 ans.
Mon nom est Elisabeth.
Mes cheveux sont blancs comme la vie.
Mourir est votre seule chance de me rencontrer.”


Mon avis

Voilà encore une BD empruntée à ma copine qui est surprenante. Il s’agit d’un premier tome sur une série qui devra à terme en compter trois.

L’histoire :

Que dire si ce n’est que c’est très mystérieux ! Pour le moment on ne sait pas grand chose sur ce qui est arrivé à Elisabeth, hormis qu’elle est morte. Que lui est-il arrivé ? Comment ? Pourquoi ? Telles sont les questions qu’on se pose encore à la fin de la BD. Mais même si on ne connait pas encore ces réponses, l’intrigue est fait de telle manière qu’on est captivé, et notre curiosité est piquée au vif, par tout un tas d’évènements, de situations qui bâtissent un contour à l’histoire dont on commence à en discerner le cœur.
L’intrigue est relativement corsée à suivre, à cause, je pense, des évènements tous plus énigmatiques les uns que les autres. Le suspens est donc bien maintenu tout au long de la BD qui est axée essentiellement sur le personnage d’Elisabeth.

Les graphismes :

Les graphismes sont tout simplement magnifiques ! Superbes ! Les oiseaux paraissent réels, comme plein d’autres objets/animaux… C’est un vrai régal pour les yeux.

Cette BD m’a donc bien séduit, et j’ai pris grand plaisir à la lire. Ce n’est toutefois pas un coup de cœur, mais le prochain volume pourrait le devenir. J’attends donc la suite avec impatience.


Logo Livraddict

Intuitions, Tome 1

Auteurs : Rachel Ward | Paru en : 2010 | Pages : 331 | Prix : 16€18 | Éditions : Michel Lafon

intuitions“Depuis son plus jeune âge, Jem voit des nombres flotter au-dessus des personnes qu’elle croise. C’est le jour où sa mère décède qu’elle en comprend la signification : il s’agit de la date de leur mort. Ce don maudit la pousse à se couper du monde. Jusqu’au jour où elle rencontre Spider… Alors qu’ils partent ensemble à la grande roue de Londres, un phénomène étrange se produit : pourquoi tous les passants ont-ils le même nombre au-dessus de la tête ? Pris de panique, Jem et son ami prennent la fuite. Ils seront les seuls survivants de l’attentat qui va suivre, mais aussi les seuls suspects traqués par la police une fois leur identité révélée par les caméras de surveillance. Mais comment Jem peut-elle expliquer au commun des mortels les raisons de sa fugue, et surtout, comment ignorer la terrible vérité qu’elle peut lire en Spider ?”


Mon avis

Ma chérie m’a prêté ce livre afin qu’elle puisse finir celui qu’elle avait commencée sur mon Kindle pendant le trajet des vacances. Elle m’a aussi dit que ce livre était très bien, que sa maman l’avait bien aimé. J’ai donc attaqué ce livre pour m’en faire ma propre idée.

Le roman est une narration à la première personne, où l’héroïne décrit et raconte son histoire. Cela est un peu déroutant pour moi, car c’est la première fois que je lis un roman à la 1ère personne où il s’agit d’un personnage féminin. Cependant, je m’y suis vite habitué. Le style d’écriture est simple, et facile à lire. Je regrette cependant certains passages au langage un peu trop dans le registre familier.

Jem, le personnage féminin narrant l’histoire, jeune fille orpheline, ayant perdu sa mère, a pleins de complexes, et ne supporte pas le contact d’autrui. Elle vit avec une mère d’accueil, et vie assez mal son adolescence. A l’école, elle essaie de ne pas se faire remarquer, mais pas de chance pour elle, son professeur va demander à la classe un travail qui va la mettre dans l’embarras, et lancer une cascades d’évènements.
En ce qui concerne le début l’histoire, j’ai mis un peu de temps à rentrer dedans. C’est un peu long à se mettre en place, et je ne trouvais pas l’histoire très prenante…

Mais à partir de la moitié du roman (la grande roue), tout à changer. J’ai du m’habituer aux personnages et m’y attacher, car dès lors, j’étais à fond dans l’histoire, qui est finalement bien prenante, même émouvante ! Bien qu’un brin prévisible.

Ce roman, bien qu’ayant commencé tout doucement, m’a finalement bien plus. Ce n’est toutefois pas un coup de cœur, mais il vaut le détour. Je pense que je lirais la suite à l’occasion, enfin si ma copine achète la suite Rire.

Anna's bookshelf

Blog de mes découvertes littéraires.

Citalivres...

"Travailler moins pour lire plus"